Bien le bonjour tout le monde ! En ce vendredi, je viens vers vous pour vous faire un retour de ma dernière lecture. Un petit livre bien sympa dont j’avais énormément entendu parler : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano. Un livre mêlant histoire et développement personnel qui se lit plutôt rapidement. Aller, c’est parti pour une petite présentation du bouquin.

Accordant aujourd’hui beaucoup d’importance au développement personnel, je tends à me pencher sur le mien afin d’arriver à mon idéal de vie. Je me nourris donc de lectures en tout genre et vous parle, cette fois, d’un livre abordant le combat d’une jeune femme contre la routine qu’est devenu sa vie. Le combat est, ici, présenté comme une thérapie l’aidant, étape après étape, à retrouver le goût de vivre une vie qui vaut la peine d’être vécue. Comme le dit le titre, nous n’en avons qu’une, à nous de la vivre pleinement et non de passer à côté et de s’en rendre compte lorsqu’il est trop tard.

Qui est donc cette Raphaëlle Giordano ?

Je vous avoue très clairement que je n’en avais aucune idée en achetant ce livre (enfin en me le faisant offrir par mon bibi d’amour). J’avais simplement entendu pas mal de bien de cet ouvrage et le titre, plutôt accrocheur, a fini de me décider à le lire. Pendant deux ou trois semaines, je me suis donc enfermée dans l’idée que je devais me le procurer afin d’en prendre les conseils. Partagée entre ma pulsion littéraire et mon portefeuille dans lequel soufflait un joli air de vide, je l’ai finalement reçu de mon namoureux et l’ait commencé dès ma lecture actuelle terminée.

Cependant, pour l’article du jour, j’ai tout de même été fouillé du côté de l’auteur pour en faire une petite présentation. Sur la quatrième couverture du roman, nous pouvons lire « Raphaëlle Giordano, coach en créativité, artiste peintre et auteure » , en voilà un beau palmarès !

En creusant sur son site, nous découvrons qu’elle est diplômée des arts, qu’elle a travaillé dans une agence de communication et qu’elle a écrit plusieurs livres abordant le sujet du développement personnel avant de nous sortir ce premier roman. Ces quelques années en agence de communication ne lui laissent pas un bon souvenir, elle sort d’ailleurs de ce boulot complètement déprimée par la pression et les demandes pesant sur ses épaules. Elle finit donc par développer son propre projet : le coaching en entreprise.

Sa maman ayant pratiqué la psychologie en entreprise, elle beigne dedans depuis sa plus tendre enfance et, grâce à ses compétences de coach et ses connaissances en psychologie, elle nous écrit ses différents ouvrages dont le livre abordé, aujourd’hui, dans cet article.

Un petit retour sur ce joli bouquin ?

Le speech d'introduction

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. A travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…

Et la couverture ?

Il s’agit ici d’une couverture simple, jolie et efficace pour ma part. Je trouve que ce livre respire la pureté et la classe à pleins poumons. Les couleurs sont douces et donnent envie de s’y intéresser. Je vous avoue par contre, que sans avoir lu le livre, on ne fait pas vraiment le rapport entre la couverture et le titre. Mais, après l’avoir lu, elle prend tout son sens.

Effectivement, l’image représente Camille qui s’élève vers une toute nouvelle vie, une vie emplie de rêves et, surtout, d’appréciation des petits plaisir et de reconquêtes. Les avions en papier occupent une place primordiale dans l’ouvrage mais je vous laisse découvrir à quoi ils sont associés. Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de votre lecture.

Et si nous parlions du contenu ?

En pénétrant au cœur de cet ouvrage, nous entrons directement dans le vif du sujet. Pas d’introduction de 25 pages, pas de détails superflus où nous risquons de nous perdre, nous allons directement droit au but. Les chapitres sont courts, ce qui facilite la lecture et la rend agréable dans le sens où nous ne partons pas pour un chapitre qui n’en finit jamais (vous voyez ce moment où vous êtes fatiguées mais que vous liriez bien un chapitre et boum il fait plus de 30 pages ?). Non, ici, pas de soucis, le plus gros chapitre doit faire une dizaine de pages et la plupart, eux, n’en sont composés que de trois ou quatre. Cela vous laisse donc la possibilité de lire sans pour autant le faire pendant trois heures. Un petit chapitre par ci et un petit chapitre par là vous permettent de lire votre livre à tout moment de la journée. Dans la métro, dans une salle d’attente, avant de dormir, pendant que vos légume cuisent dans la casserole. Bref, vous l’aurez compris, en 5/10 minutes, il vous est possible de lire un chapitre ou deux.

Bien évidemment, il serait impossible pour moi de vous expliquer les chapitres de ce livre sans vous spoiler (et puis, il y en a quand même 35 donc on va éviter). Cependant, je peux vous expliquer, en gros, ce que vous y trouverez. Donc, comme vous l’avez lu dans le speech d’introduction du bouquin, nous suivons la vie de Camille, 38 ans, coincée dans une vie qui ne lui apporte plus aucun intérêt. Le destin lui fait rencontrer Claude Dupontel se présentant à elle comme un « routinologue » et lui diagnostiquant une « routinite aiguë », le mal du siècle quoi. Il lui propose alors de l’aider à surmonter ce mal en l’embarquant dans une thérapie aussi efficace qu’originale.

Le livre nous emmène donc dans la thérapie de Camille en recherche d’une vie plus riche de sens et plus riche en émotions (le rêve de tout le monde). A travers des moyens parfois farfelus mais très sensés, nous sommes facilement conquis par les outils proposés lors de ce cheminement.

J’ai particulièrement aimé ces outils et les explications de ceux-ci tout simplement parce qu’il nous est facilement possible des les réaliser dans notre vie. Bon, d’accord, il y en a peut-être un ou deux qui sont plus compliqués à reproduire mais ils sont susceptibles d’être adaptés à la réalité. De plus, lorsqu’un nouveau concept entre en jeu, il est à chaque fois noté en caractère gras, ce qui attire notre œil et ouvre notre petit cerveau à plus de compréhension. Effectivement, il arrive que lorsque nous lisons, nous ne nous concentrons pas et nous nous contentons donc de lire sans véritablement comprendre. Cependant, avec les caractères gras, ça agit un petit peu comme une alarme (warning, lisez attentivement ce passage-ci).

A plusieurs reprises, je me suis dit que je devrais noter ces conseils et ces outils dans un petit cahier qui me suivrait dans ma vie de tous les jours. Mais, je me disais que je le ferais à la fin de ma lecture histoire de ne pas devoir, à chaque fois, m’arrêter pour prendre notes. Du coup, je me disais aussi qu’à la fin, il faudrait que je parcours une nouvelle fois le livre pour ne rien oublier (pas très cool, long et un peu embêtant). MAIS, miracle de ma vie (haha rien que ça), à la fin du bouquin l’auteur a pensé à tout ! Elle nous a noté un petit lexique de tous les concepts abordés au fil des pages ! Il s’agit du « vade-mecum de routinologie », ce qui veut dire « un petit guide de voyage qui vous accompagne et vous guide », la routinologie étant le nom de la thérapie proposée à Camille. Il ne me restera donc plus qu’à recopier ce petit guide dans un carnet (parce que bon, je vais quand même pas me promener avec le livre complet pour ses 15 dernières pages).

En dernière information, le nombre de pages : 207 pour l’histoire et 217 en prenant le vade-mecum en considération. Il s’agit donc d’un livre plutôt petit et qui se lit donc assez rapidement. Trois jours pour ma part sans avoir lu toute la journée bien évidemment.

Un petit retour critique

Personnellement, ce livre m’a beaucoup plu concernant les différents outils à appliquer dans la vie de tous les jours. Comme je vous le disais, ce sont des concepts facilement adaptables et qui, la plupart du temps, ne demandent pas beaucoup de matériel. Il s’agit d’une histoire qui ne nous laisse pas indifférent dans le sens où je pense que nous aspirons tous à vivre autre chose qu’une routine quotidienne. Nous voulons tous conquérir nos émotions, nos rêves et vivre pleinement les petites choses de la vie, aussi minimes soient-elles. Un simple sourire peut changer la face du monde et il faut un long cheminement pour l’inclure dans notre savoir-être. Ce livre prête donc à la réflexion et m’a réellement donné envie de creuser vers mon propre développement personnel. Je le voulais déjà mais cet ouvrage n’a fait que renforcer cette envie naissant au creux de mon petit corps !

Cependant, j’ai tout de même une petite critique à dévoiler, un petit bémol qui m’a quand même interpellé dans l’histoire mais qui, en soi, n’enlève pas sa beauté. Je dirais presque que tout a été trop facile pour Camille. Les choses ont coulées comme si se remettre en question était d’une simplicité déconcertante. Tout ce que Claude propose comme exercice, elle le réussit sans problème et quasiment à chaque fois du premier coup. C’est un peu idyllique. Le livre étant petit, nous avons l’impression que tout va très vite car il n’y a pas beaucoup de repères temporels. Néanmoins, à un certain moment, Camille nous dit tout de même que cela fait 4 mois qu’elle a commencé sa thérapie et, à un autre, 6 mois que son projet est lancé. Cela prend déjà plus de sens en considérant que tout se passe sur le long terme mais ce n’est pas toujours très clair à ce niveau-là et il faut se remémorer ces tous petits repères.

Au niveau du prix, on est à combien ?

Nous nous trouvons dans une gamme de prix assez basse : 14,90€. Le mien vient de chez Nature et Découvertes mais, bien sûr, vous le trouvez dans toutes les librairies. Club, Fnac, Amazon et j’en passe. Autre petite information, il a été édité par les Editions Eyrolles.

Voili voilou mes jolies harmonieuses.
Est-ce que vous l’avez lu ou est-ce que vous comptez le lire ? 
Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner un retour que ce soit par commentaire ou par message privé, cela me fait toujours plaisir de partager avec vous.
Avez-vous d’autres livres à ce sujet à me conseiller ? Je suis toute ouïe en tout cas !
Je vous fais de gros poutous.
XX