Bonjour mes jolies harmonieuses !

 

Aujourd’hui, je vous parle de la cup, oui oui la cup. Mais si, vous voyez la petite coupe menstruelle qui tente de remplacer le tampon et la serviette hygiénique dans le cœur des femmes. Je sais, le sujet n’est pas des plus ragoutant mais je pense qu’un petit descriptif, une explication et un avis ne seront pas de refus pour toutes celles qui se demandent en fin de compte si elles y adhéreraient ou non.

C’est quoi la cup menstruelle ? Ça se mange ?

 

Alors non non non,  je vous rassure, il ne sera pas utile d’en faire votre déjeuner (évitons les indigestions s’il vous plait). La cup menstruelle se présente sous la forme d’une petite coupe en silicone chirurgical se terminant par une tige plus ou moins longue selon les modèles. Elle est également parsemée de quatre micro-trous au niveau du bord afin de rendre possible l’effet ventouse dans votre intimité. Eh oui, si vous voulez qu’elle vous protège, votre cup doit se ventouser au niveau de votre col d’utérus (logique quand tu nous tiens) afin de récolter le sang en son sein et non de le laisser couler à côté (à nous les jolies fuites).

Je l’ai reçue dans un pot me permettant de l’y faire chauffer dans l’eau durant cinq minutes au micro-ondes et d’ainsi la stériliser avant la période critique. Je l’ai payée une vingtaine d’euros dans une petite boutique de Wavre, en Belgique. Cependant, vous pouvez passer commande dans vos pharmacies, dans certains magasins bio (marques Ladycup, Mooncup, Lunacup, etc) ou encore via internet sur un site tel que Amazon. Attention, elles ne sont pas toutes vendues dans ces petits pots. A ce moment, vous pouvez la stériliser dans un récipient retrouvé dans les abysses de votre cuisine ou tout simplement dans une casserole où vous aurez fait bouillir de l’eau. C’est la solution la plus simple (on va pas trop se casser la tête hein et surtout pas dans cette période).

Je rajouterais également qu’il en existe de plusieurs tailles en fonction de la marque que vous choisirez. Cependant, toute marque se doit normalement de proposer minimum deux tailles : l’une pour les demoiselles de moins de 30 ans ou celles qui n’ont pas encore accouché par voie basse et l’autre pour celles qui, de toute évidence, ont déjà accouché, ont plus de 30 ans ou encore ont un flux abondant. Il me semble également important de préciser que vous pouvez, si vous le voulez, couper la tige de votre cup si vous la sentez et qu’elle vous dérange. A ce moment, faites bien attention de ne pas endommager le fond de votre cup !

 

C’est bien joli , mais ça marche comment ce bidule ?

 

Lorsque Dame Nature sonne à votre porte, il vous suffit de mettre votre cup menstruelle dans l’eau comme dit précédemment et de la faire bouillir pendant cinq minutes afin d’en enlever toutes les bactéries qui pourraient se faufiler dans vos parties intimes. On est d’accord, nous avons d’autres préoccupations à ce moment et la mycose vaginale ou autre est à exclure des éventualités. Je vous rassure, il ne faudra pas la stériliser avant chaque insertion mais je préfère tout de même le faire en début de chaque période (on n’est jamais trop prudent).

Stérilisée, vous ne craignez plus rien et vous pouvez procéder à l’insertion de ce petit bijou en silicone. S’il vous plait, attendez tout de même qu’elle refroidisse ! Vos muqueuses étant plus fragiles, les brûler n’est pas non plus au programme. Pour l’insérer, il vous faudra la plier pour qu’elle puisse entrer et se déplier à l’intérieur de votre vagin. C’est en se dépliant qu’elle se ventousera à votre col.

Il existe plusieurs façons de la plier pour l’insérer mais je vous montre, ici, deux possibilités:

  • Première possibilité :

Premièrement, il vous suffit d’appuyer l’un des bord vers l’intérieur et vers le bas (image 1). Vous obtenez plus ou moins ce que vous voyez sur l’image 2 et vous pouvez l’insérer ainsi dans votre intimité. Les images 3 et 4 représentent le moment où vous l’insérez et la lâchez. Comme vous le voyez, la cup se déplie et les bords se collent automatiquement aux parois.

 

  • Deuxième possibilité :

Pour cette deuxième méthode, il suffit ici d’appuyer sur l’un des bords mais, contrairement à la première façon de procéder, il ne faut pas appuyer vers le bas. Appuyez simplement de sorte à ce que le bord touche celui d’en face (images 1). Elle est, à ce moment, comme pliée en deux et vous pouvez l’insérer ainsi dans votre intimité. A nouveau, comme vous le voyez dans les images 2 et 3, la cup se déplie et les bords se collent aux parois.

 

En l’insérant de l’une de ces deux façons, elle rentrera facilement et se dépliera dès que vous la lâcherez afin de prendre la meilleure place possible. Personnellement,  je suis friande de la première possibilité, elle fonctionne très bien pour moi et, après tout, on ne change pas une équipe qui gagne (héhé). En se dépliant, la cup se ventouse au niveau de vos parois vaginales et il est alors plus précautionneux de vérifier qu’elle soit bien collée tout au long de son bord. Je suis désolée pour celles qui ne sont pas à l’aise avec cela mais pour bien faire, il va falloir y mettre le doigt. Vous pouvez tenter avec un miroir mais je ne suis pas vraiment sûre du résultat, du coup je ne vous le conseillerais pas.

Dernière petite chose au niveau de l’insertion, assurez-vous bien que vous la positionner droite. En effet, il faut qu’elle entoure votre col et non qu’elle se positionne dans un mauvais axe :

Si elle ne se met pas dans le bon axe, vous le sentirez grâce à la tige qui, en temps normal, ne se trouve pas trop éloignée de l’entrée de votre intimité. Si vous sentez qu’elle est trop éloignée, il vous suffit simplement de la retirer et de la réinsérer dans le bon axe, cette fois-ci.

Quand vous sentez qu’elle est bien mise au niveau des parois et au niveau de l’axe, vivez votre vie ! Oui oui, je vous l’assure, vivez ! Dansez, courrez, chantez, riez, bref faites tout ce qui vous passe par la tête parce qu’une fois en place, elle ne se sent pas. Vous pourrez oublier vos règles pourvu qu’elles ne soient pas douloureuses (le pied quoi !). Vous pouvez la garder ainsi pendant un maximum de 12h mais bien sûr cela varie en fonction de votre flux. La coupe n’est malheureusement pas extensible, quand elle est remplie, elle déborde (élémentaire, mon cher Watson).

Ce qui m’amène à vous parlez du dernier moment : comment procède-t-on pour la retirer ? C’est assez simple mais cela demande de la relaxation. Prenez le temps de trouver votre position idéale, celle dans laquelle vous vous sentez bien et prête à accoucher de votre bébé cup ! Personnellement, je m’accroupis. Ne vous inquiétez pas si elle s’est positionnée plus haut que lorsque vous l’avez insérée. La coupe se place là ou elle doit se placer, c’est-à-dire que si votre col est élevé, elle se positionnera plus haut que si votre col est plus bas. Tout ça se fait en fonction de ce que la nature vous a données.

Quand vous avez trouvé la position idéale, il vous suffit d’aller pincer le bout de la cup avec votre pouce et votre index pour ainsi annuler l’effet ventouse et pouvoir la récupérer. La première fois peut s’avérer complexe, je ne vous le cacherai pas, mais avec un peu d’entrainement, vous allez être étonnées de la rapidité avec laquelle vous allez la retirer (poil au nez). Si la cup s’est placée plus haut, ne vous en faites pas, personnellement il m’arrive de devoir aller la chercher plus loin aussi de temps en temps. A ce moment, je m’aventure sur le coté de la cup et j’appuie sur le bord pour annuler l’effet ventouse plus haut et la récupérer. Encore une fois (je me répète, je sais, mais c’est important), ne vous tracassez pas, vous la récupérerez à un moment ou à un autre. Elle ne peut pas aller plus haut et ne peut pas disparaître comme par enchantement. Détendez-vous et réessayez.

L’ayant récupérée, il ne vous reste plus qu’à la vider dans un évier, dans votre douche ou dans votre toilette puisque, bien évidemment, le sang  qu’elle aura récolté se trouvera toujours au fond de la coupe. Pour cette raison, il faut également être à l’aise à la vue du sang. Néanmoins, il ne vous est pas demandé d’en analyser le contenu (enfin vous faites ce que vous voulez) mais bien de le verser directement et de la rincer avant de la réinsérer ou de la ranger pour votre prochain cycle.

 

Points forts et points faibles

  • Les points forts
  1.  Elle est parfaitement invisible, on ne la sent pas et il est donc parfaitement possible de s’adonner par exemple à la pratique d’un sport.
  2.  Sa durée de 12h, soit 4h de plus qu’un tampon.
  3.  Elle représente une nette économie de par sa longévité puisque vous pourrez garder la même cup pendant une dizaine d’années. Une belle économie par rapport à l’achat de boite de tampons et de serviettes hygiéniques tous les deux mois.
  4.  Sa durée de 12h vous permet de la garder la nuit sans problème.
  5.  La rapidité pour la positionner et la retirer après avoir pris l’habitude.
  6.  Elle ne laisse passer aucune odeur de par son effet ventouse.
  • Les points faibles :
  1.  Elle peut poser problèmes aux demoiselles qui ne sont pas à l’aise à la vue du sang.
  2.  Elle peut également déranger les demoiselles qui ne sont pas à l’aise avec leur propre intimité.
  3.  Elle peut être difficile à manier au début mais personnellement, je n’ai eu aucun problème.
  4.  Il faut bien faire attention de la placer droite pour qu’elle se ventouse au col, dans le cas contraire, cela peut causer des fuites.
  5.  Il faut prendre le temps au début et s’entraîner mais ça, c’est avec toutes les nouvelles choses dans lesquelles nous nous lançons.

 

Conclusion

 

Je ne suis pas vraiment du genre à  vanter les mérites pour vanter les mérites mais quand quelque chose est bien, il faut le dire. Sérieusement, la cup menstruelle a changé mes périodes de règles (la cup, ça change la vie !!). Sans rire, je ne refais pas le remake d’un stupide programme de shopping mais je vous assure sincèrement que je préfère nettement mes périodes de règles maintenant par rapport à avant. Alors, je ne vous cacherai pas que les débuts ont été plus laborieux qu’un tampon mais j’ai rapidement pris le pli puisque dès la première soirée, je m’en suis très bien sortie.

Pour vous donner l’exemple quant à son retrait, le premier soir, j’ai mis facilement 10 minutes à l’enlever. C’était tellement inconnu et éprouvant que j’ai crié de joie quand je l’ai eue en main. Je vous assure, mon copain en est témoin (YEAAAAH, amour, j’ai réussi à l’enlever !!) Au bout de trois essais, j’ai réussi à la retirer en moins de deux minutes (on s’habitue lentement mais sûrement). Aujourd’hui, je la retire en dix secondes maxi !

N’ayant pas un flux important, je peux la garder toute la journée sans devoir la retirer ! Et ça, je peux vous dire que c’est un gros avantage ! Quand j’utilisais des tampons, je ne supportais pas le passage aux toilettes. Il fallait que je le change, du coup le pipi vingt minutes après la douche, ça craignait un peu ! Aujourd’hui, avec la cup, étant donné qu’il n’y a plus cette ficelle élégante ni cette impression que le tampon va glisser dehors, c’est beaucoup plus pratique pour moi !

Je ne peux donc que vous conseiller l’achat de cette petite merveille. Si vous hésitez à l’acheter par peur de l’inconnu ou tout simplement parce que vous n’en aviez jamais entendu parler, foncez ! Cependant, il s’agit avant tout d’un choix personnel et vous vous devez d’écouter votre corps donc si vous ne vous sentez pas prête, continuez à utiliser la méthode que vous jugez adéquate pour vous. De plus, comme pour chaque chose, il arrive malheureusement qu’elle ne convienne pas à certaines filles. Je connais, par exemple, des demoiselles qui ne la supportent pas car elles la sentent ou parce qu’elles ont un vagin trop petit pour la cup. Il existe différentes tailles mais il arrive que même la plus petite des tailles soit trop grande pour certaines. C’est à vous de faire vos propres expériences afin de savoir ce qui vous plait le plus.

Aller, mes toutes belles, c’est ici que je vous laisse en espérant vous avoir éclairées sur la question. Si vous avez besoin d’un éclaircissement sur un quelconque point, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, j’y répondrai rapidement.
Un petit avis est également le bienvenu, histoire d’apprendre à vous connaitre.

 

Je vous fais de gros poutous.

XX